top of page

Comment choisir le meilleur chasseur immobilier : présentation des services et modes de rémunération


Comment choisir son chasseur immobilier pour trouver sa piscine à débordement à Gordes avec vue Luberon
Piscine en brique à Gordes vue Luberon

Dans le marché immobilier français complexe et concurrentiel, engager un chasseur immobilier peut être un choix judicieux pour les acheteurs désireux de trouver une propriété de manière efficace. Cette activité, bien que récente, se démocratise rapidement en France. Mais avant de vous lancer dans cette aventure, il est essentiel de comprendre quels sont les services proposés par ces professionnels et comment ils sont rémunérés.


Le rôle essentiel du chasseur immobilier


Contrairement à l’agent immobilier qui accompagne le vendeur, le chasseur immobilier travaille et conseille l’acquéreur dans son projet d’achat de maison. C’est un professionnel mandaté par son client pour trouver une propriété correspondant à ses critères spécifiques en veillant à ce que leurs besoins et leurs objectifs soient pleinement satisfaits. Il existe 2 principaux types de chasseur immobilier sur le marché :


Le chasseur immobilier spécialisé


Sa prestation commence par la définition du cahier des charges et se poursuit jusqu’à la signature de l’acte authentique chez le notaire. Il sélectionne les biens répondant aux critères, réalise des pré-visites, conseille ses clients lors de la visite, rédige des rapports détaillés de ces visites, négocie la maison ciblée, analyse les documents et accompagne ses clients aux signatures chez le notaire (compromis et acte authentique). Ce chasseur immobilier spécialisé ne vend pas de biens (sauf exception familiale ou, son métier étant de construire un réseau étoffé de partenaires pour proposer l’offre la plus complète à ses clients : off-market, avant-première.


Le chasseur agent


Contrairement au premier type, ces chasseurs réalisent des ventes au même titre que des recherches. Ils réalisent d’ailleurs souvent plus de ventes car ces mandats étant plus pratiqués en France, ils sont plus faciles à signer. En revanche, pour les recherches, le chasseur agent propose moins de biens off-market à ses clients car il apparaît comme un concurrent direct aux yeux des agences. 


Les modalités de rémunération


Cadre légal et éthique de la rémunération


Même s'il n’existe aucun encadrement précis sur le montant de la rémunération des chasseurs immobiliers, ceux-ci sont soumis à la loi Hoguet au même titre que les agents immobiliers. Quel que soit le modèle de rémunération choisi, le chasseur immobilier est donc récompensé uniquement en cas de succès, c'est-à-dire lorsque la transaction immobilière est finalisée chez le notaire. Cette approche offre une tranquillité d'esprit aux clients, car ils ne paient que si le chasseur immobilier atteint ses objectifs.


Les modes de rémunération


Les chasseurs immobiliers peuvent être rémunérés de différentes manières, chaque option ayant ses avantages et ses inconvénients. Voici les 4 principales :


Commission sur la transaction


Le chasseur immobilier perçoit un pourcentage du montant de la transaction immobilière. Ce pourcentage est validé dans le mandat de recherche et généralement dégressif à mesure que le prix des maisons recherchées est élevé. Les pourcentages se situent généralement entre 1,5% et 5% selon les régions et le positionnement du chasseur. C’est le mode de rémunération le plus pratiqué aujourd’hui en France. 


Honoraires fixes


Ces frais sont déterminés à l'avance entre le chasseur immobilier et le client, souvent basés sur un pourcentage du prix d'achat ou de la valeur du bien recherché. Cette méthode offre l’avantage d’une transparence totale sur les coûts et incite le chasseur à négocier le montant de la maison.


Le booster négociation


Les honoraires perçus sont un mix d’un forfait (fixe ou un pourcentage du bien trouvé) et d’un variable calculé sur la négociation obtenue. Ce variable est généralement compris entre 10% et 20% du montant négocié. L’acquéreur est certain d‘avoir un chasseur qui tentera la négociation la plus agressive possible. Ce mode de rémunération est généralement pratiqué quand le marché est moins dynamique et donc propice à la négociation. 


Commission partagée avec l’agence


Aussi appelé “intercabinet” dans le jargon, le chasseur immobilier récupère une partie des honoraires de l’agence qui vend le bien. L’agent apporte la maison et le chasseur l’acquéreur ; les 2 professionnels partagent généralement 50/50 mais ça peut varier. Cette rémunération n’existe que dans le cas où la maison est vendue par une agence. L’avantage évident est de réduire le montant cumulé des honoraires. En revanche, avec ce mode de rémunération, le chasseur ne propose pas de biens off-market ou en avant première car il n’accède qu’aux maisons pour lesquelles l’agence n’a pas trouvé d’acquéreurs par elle-même. 


Conseils pour choisir le bon chasseur immobilier


Lors du choix de votre chasseur immobilier, je vous conseille de vous baser sur les services proposés plutôt que sur le montant total de ses honoraires. Le mode de rémunération peut faire pencher la balance selon votre objectif mais il faut surtout étudier l’expertise et le professionnalisme du chasseur immobilier pour vérifier qu’ils sont en adéquation avec vos besoins spécifiques. Pensez à consulter ses avis et à échanger avec le chasseur immobilier le temps nécessaire car ces projets sont particulièrement intuitu personae.


Enfin, attention aux chasseurs qui proposent des services gratuits. Personne ne travaille sans rémunération donc insistez pour comprendre comment ils se rémunèrent. D’une manière générale, on obtient rarement le meilleur service avec la commission la plus basse. 


Vous trouverez dans cet article les critères de sélection pour choisir le bon chasseur immobilier. Vous pouvez également consulter cette page pour comprendre comment je me rémunère.


Comentarios


bottom of page